Le mot Yoga dérivé d’une racine sanscrite qui signifie « lier, unir, atteler ensemble », définit tout à la fois l’état d’ unité et la méthode pour parvenir à cet état.

Le Yoga est une science pragmatique dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Il a évolué pendant des millénaires et traite globalement du bien-être de l’homme sur les plans physique, moral, mental et spirituel.

Connu comme l’un six systèmes orthodoxes de la philosophie hindoue, le yoga fut compilé, coordonné et systématisé par Patanjali, à peu près six siècles avant notre ère : l’ouvrage les « Yoga-Sutra » est composé de courts aphorismes par lesquels son auteur analyse les causes de l’état conflictuel de la vie et indique ses « remèdes ».Patanjali explique comment, par la pratique du Yoga (Sadhana), il est possible de trouver la paix.

Cette pratique comprend un ensemble de disciplines psycho-corporelles aux travers de huit étapes (Astanga yoga) : yama (réfrènements), niyama (observances), asana (posture), pranayama (contrôle du souffle), pratyahara (retrait des sens), dharana (concentration), dhyana (méditation), samadhi (absorption dans le Soi). Leur but est de libérer l’esprit de tous les obstacles qui l’affligent, l’agitent ou le submergent.

Le Yoga permet de comprendre que l’univers est fonction de son observateur et de saisir l’interaction qui s’établit entre tout « ce qui vit » et notre part de responsabilité dans « ce qui est ». C’est avant tout une voie d’action, permettant au pratiquant (sadhaka) d’appréhender la réalité progressivement, au fur et à mesure qu’il purifie ses organes de perception et qu’il se délivre des entraves des passions intérieures, des blocages émotionnels et des associations mémorielles aliénantes. Ce processus d’émancipation de la conscience est universel.

Il est clairement décrit, étape par étape, dans les Yoga-Sutra où Patanjali a mis par écrit les enseignements qui étaient autrefois transmis oralement.

Il est possible de faire du Yoga un outil de développement personnel car la pratique intègre les plans physiques (asanas), physiologiques (kriyas) et spirituels (rencontres, échanges, méditations).  Ex : « Vipassana Meditation Courses In Prisons »
C’est un des chaînons de transmission d’une sagesse antique, qui n’appartient à aucune religion ni culture particulière, mais reste le patrimoine de tout chercheur sincère.

Voici ce qu’en dit le célèbre violoniste Yehudi Ménuhin, lui-même pratiquant de Yoga et élève de BKS Iyengar :

« La pratique développe un sens fondamental de la mesure et des proportions. Elle nous ramène à notre propre corps, notre premier instrument, et nous apprenons à en jouer, à en tirer le maximum de résonnance et d’harmonie. Avec une patience sans limite, nous affinons et animons chaque cellule lors du combat de chaque jour, débridant et libérant des capacités qui, sinon seraient condamnées à la frustration et à la mort…
La pratique du Yoga m’a convaincu qu’à la plupart de nos attitudes fondamentales envers la vie correspondent des expressions physiques de notre corps. Ainsi la formation de la volonté, l’ambition, la tenacité, la discrimination, la sérénité, l’harmonie ou le sens de l’Universel peuvent être développés par la prise de postures et la calme amplitude de la respiration. C’est une technique idéale pour prévenir les maladies physiques et mentales et protéger le corps en général en développant une sensation inébranlable d’assurance et de sûreté de soi.

Par sa nature même, le YOGA est inextricablement lié aux lois universelles, pour permettre une respiration calme dans la paix de l’esprit et la fermeté de la volonté. Par sa nature même, il est à chaque instant un acte vivant. »

Publicités